Manuel d’un psy décomplexé Illustration Jean-Luc de Antoni

LE JOUR OÙ NOUS AVONS COMPRIS QU’AVANT DE FAIRE DES RÊVES, NOUS EN ÉTIONS UN !

Quand les autres ont-ils pensé à nous pour la première fois sur cette Terre ? Il peut arriver à chacun de songer à ce qu’il sera pour les autres une fois mort, le jour de son enterrement par exemple. À quel morceau d’Albinoni, d’Édith Piaf ou d’Iggy Pop aurai-je droit ? Les générations à venir me donneront-elles raison et verseront-elles de chaudes larmes sur la pertinence de mon épitaphe ?

La page consacrée à l’ouvrage

la page facebook https://www.facebook.com/manueldunpsy/

Manuel d'un psy décomplexé de Joseph Agostini ilustré par Jean-Luc de Antoni éditions Envolume

La Fuite de Ève Chambrot un roman construit comme une tragédie

Je n’ai pas exactement « perdu » la foi, comme on égarerait un portefeuille ou un trousseau de clés. C’est plutôt comme si j’avais été peu à peu vidé d’une substance interne, d’un sang invisible qui aurait suinté hors de moi pendant des années jusqu’ à ce que, un beau matin, je me sois retrouvé différent.Nu et abandonné. Je n’avais plus envie d’aller à l’ église et le zèle des autres paroissiens commençait à m’agacer. J’ai été à l’origine de nombreuses disputes aux repas familiaux du dimanche : je voulais tout décortiquer, tout comprendre et personne n’argumentait valablement dans le camp opposé. Les incohérences de la Bible me sautaient subitement aux yeux,comme une révélation à l’envers. J’ai passé des nuits à en faire l’ inventaire avec un soin maniaque : les dates, les noms,les périodes, les chronologies, rien ne tenait sérieusement.
Des questions iconoclastes me venaient en permanence à l’esprit : Adam avait-il un nombril ? Sans parler du Saint Suaire, probablement fabriqué au Moyen Âge ! Quant aux miracles… De la foutaise, oui ! Comme tout le monde, je le reconnais, j’ai appelé de mes vœux des miracles qui ne sont pas venus. Des miracles que j’aurais mérités pourtant, pendant ces longues années où j’avais été un fidèle obéissant. C’ était moins douloureux de cesser d’y croire.
Ève Chambrot La fuite

14 lignes… Des nouvelles dans le métro

Dans le métro, j’avais le temps d’imaginer.
Comme si je me débarrassais de mes bras, de mes jambes, et que je tenais toute entière dans ma tête, flottant au-dessus de mon corps. Je revissais ma tête après, quand je descendais à la station Maraîchers, aux antipodes de la ligne 9, chez moi.
Je travaillais chez Messieurs-Dames, à Exelmans. Boulevard d’Exelmans, justement. Je parcourais la ligne 9. Une fois le matin, une fois le soir, pour rentrer.
Il m’arrivait de dormir chez Messieurs-Dames, les soirs où ils recevaient et que je restais pour préparer le repas, desservir, nettoyer, ranger. Soit une ou deux fois par semaine. J’en avais jusqu’à la nuit.
Je ne me serais pas permis de faire payer le taxi à Messieurs-Dames.
Cela ne plaisait pas à Fernand ; il aurait aimé que je sois à la maison tous les soirs, à lui faire à manger. Il voulait un gamin, mais on ne pouvait pas, à cause des horaires de mon boulot, et du sien. Il travaillait dans la police. L’arrivée des Allemands avait changé les choses ; Fernand poursuivait les délinquants, et les Juifs.
Extrait de « 14 lignes » « Les mals nés » de Baptiiste Fillon (ligne 9).

Les dédicaces de Bernard-Marie Garreau – Litanies pour des salauds

Précisons sur les dédicaces de Litanies pour des salauds par Bernard-Marie Garreau

Après le 14 octobre à la nuit du polar à Châteauroux,
le 21 octobre à la bibliothèque de Briare (Signature-débat),
le 22 octobre au salon de Sagonnes,
le 28 octobre à la Maison de la Presse Aubigny

Dédicaces,
le 25 novembre Au fil des mots à Gien, 14 quai Maréchal Joffre, de 14H30 à la fermeture,
le 2 décembre à Bourges à 15H00 à la librairie La poterne de Bourges
ET à LA Rhumerie à Paris, boulevard Saint-Germain, le samedi 9 décembre à de 9h00 à 11h30.

Ddicaces Bernard-Marie Garreau Litanies pour des salauds

Igor Quézel-Perron – Sur l’écriture

Igor Quézel-Perron s’explique
L’écriture : vidéo de 1 minute.
« Toute personne qui a un projet d’écriture, doit accepter le fait que, au début, c’est souvent, à part des génies… Mauvais. Et ce qui est mauvais on le trouve extraordinaire… La langue est un travail, comme un sport, qui progresse avec le temps… »

Bernard-Marie Garreau présente « Litanies pour des salauds »

 

Litanies pour des salauds, la saison 2 d’Un flic en soutane sort le 17 octobre et vous aurez plusieurs occasions de le polar en avant première, et rencontrer son auteur Bernard-Marie Garreau :

– 14 octobre : nuit du polar à Châteauroux
– 21 octobre : Bibliothèque de Briare (Signature-débat)
– 22 octobre : Salon de Sagonnes
– 28 octobre : Signature Maison de la Presse Aubigny
– 25 novembre : Signature à Gien
– 2 décembre : signature à Bourges à 15H00 à la librairie La poterne de Bourges.

Couv-Litanies-pour-des-salauds-produit

La seconde édition d’Haïkonomics

La seconde édition de Haïkonomics nous a été livrée par l’imprimeur ce matin. Igor Quézel-Perron  à souhaité y ajouter quelques pépites dans une nouvelle mise en page plus aérée. Le livre est enrichi par la préface de Goeffroy Roux de Bézieux. Ce bel ouvrage de haïkus, nous propose un regard nouveau sur le monde de l’entreprise, de la salle de réunion à la machine à café… « Igor Quézel-Perron a cette capacité à résumer en trois belles et courtes lignes des situations que l’on a pu vivre sans réussir à mettre de mots dessus, c’est là sa force, nous faire voyager et (re)découvrir des lieux que l’on partage déjà. » Cette seconde édition tant attendue vous séduira.

Bonne lecture.

 photo Haïkonomics

webdesigner freelance