Interview Ln Caillet

A l’occasion de la sortie de son roman « Le Collectionneur de maisons », son auteure Ln Caillet a répondu à nos questions :

Comment vous est venue l’idée de ce roman ?
J’ai regardé autour de moi. J’ai vu le chaos social et, juste à côté, les valeurs refuges que représentent aujourd’hui la famille et la maison. Pourtant, contraintes, tensions, obligations et crises perturbent la vie de famille.
Alors pourquoi l’appartenance à une lignée est-elle aussi vitale ? Qu’est-ce qu’elle nous apporte d’aussi fondamental pour résister malgré les intempéries ?
J’ai eu envie de percer ce mystère, d’écrire une histoire sur la famille à travers le prisme de la maison. Ces maisons qui recèlent si bien nos vies.
L’homme investit beaucoup de temps, d’argent et d’énergie dans sa maison. Il la vend ou il la transmet. Elle lui survit. Il y laisse forcément une trace, parfois même à son insu. La maison est marquée par le passage de l’homme. Oui, mais à quel point ? J’ai effectué de nombreuses recherches sur le sujet. Je n’aurais jamais imaginé que les marques pouvaient être aussi profondes et révélatrices.

Qu’est-ce qui a inspiré vos personnages ?
Mes personnages sont purement fictifs. Et pourtant… Je ne me fais pas d’illusions : dans chacun d’eux se cache probablement un peu de moi, un peu des autres, ces gens qui m’entourent et tous ceux que j’ai rencontrés. Mais n’est-ce pas l’origine de tous les personnages dits « de fiction » ?
En tant que lectrice, j’aime les personnages ordinaires à qui il arrive des choses extraordinaires. Cela me donne de l’espoir ! Je m’aperçois que je choisis le même genre de personnages pour mes livres.
J’espère que mes lecteurs seront comme moi !

Avez-vous pensé à reprendre certains des personnages dans de futurs ouvrages ?
Il m’est arrivé dans le passé d’écrire une suite à mes histoires. J’ai créé des personnages récurrents. J’ai également pratiqué ce qu’on appelle dans les séries américaines télévisées, le cross-over. Cela consiste à faire intervenir un personnage d’un précédent livre dans une toute autre histoire, comme un invité-surprise.
Pour ce livre, j’avoue ne pas encore m’être projetée si loin. Je ne fonctionne pas comme cela. L’idée d’une nouvelle histoire germe. Je la laisse grandir. De nouveaux personnages s’invitent à la fête. Tout se passe un peu à mon insu ! Mais il est évident qu’un personnage d’un précédent roman peut s’imposer de force…
Je pense notamment à Marlène, la secrétaire de Ferdinand. Ce n’est pourtant pas le personnage principal de mon livre, mais elle a su prendre une place particulière.

Ce roman est votre sixième ouvrage publié : quelle place lui accorderiez-vous dans votre œuvre ?
« 
Le collectionneur de maisons »  est particulier. Tout d’abord, comme vous le soulignez, il s’agit du sixième roman publié. Il est le fruit d’une longue, mais inévitable maturation de l’écriture. Je ne crois pas qu’un écrivain naît du jour au lendemain avec une écriture aboutie. Comme un peintre, il doit travailler, explorer, se surpasser pour trouver son style et mettre en valeur son originalité.
En tout cas, c’est ce qui m’est arrivé. J’attache beaucoup d’importance à la forme et à la structure. Je sculpte mes histoires. Avec ce sixième roman, j’ai le sentiment d’avoir atteint un certain équilibre.

Avez-vous des projets en cours ?
J’ai toujours un projet en cours ! J’ai besoin d’être habitée en permanence par une histoire.
Je suis très pudique sur ce qui va naître. Peut-être parce que l’histoire en s’écrivant me réserve souvent des surprises. Peut-être parce que je veux faire durer cette période au cours de laquelle l’histoire, avant d’être offerte aux lecteurs, m’appartient encore.
Alors oui, un nouveau livre se profile. Il se structure lentement dans ma tête et sur les nombreux tableaux, bouts de papier et carnets de notes qui jonchent ma maison. Mais je n’en dirai pas plus !

 

Les premiers romans d’un auteur

Chez EditionsenVolume, nous éditons pour la plupart d’entre eux de nouveaux auteurs publiant leur premier roman. Les débuts d’un écrivain sont souvent très importants pour celui-ci. Ainsi Anorexie : 10 ans de chaos de Barbara Leblanc  ou Du Sang sur les bleuets de Jean-Marie Borghino sont  des premières publications.

Rappelons-nous maintenant les débuts d’autres auteurs, aujourd’hui très connus.

A ses débuts Amélie Nothomb publiait en 1992 Hygiène de l’assassin, entretien entre des journalistes et un prix Nobel de littérature misanthrope.

Du côté des romans policiers, un des maîtres du genre, Harlan Coben, publia son premier ouvrage Sans un adieu en 1990. On y retrouve  Laura Ayars, ancienne mannequin, qui enquête sur la mort de son compagnon durant leur lune de miel.

Anna Gavalda publia en 1999 un premier recueil de nouvelles, Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part (), mais son premier roman, L’échappée belle, sortit en 2001 (). Ici trois frères et sœurs rejoignent le quatrième à la campagne.

Michel Houellebecq (avec qui Eve Chambrot entretien une correspondance dans La Bonne Distance ) publia un livre pour la première fois en 1994 avec Extension du domaine de la lutte où il y établit une critique de la société

Delphine de Vigan publia son premier roman Jours sans faim en 2001, sous le pseudonyme de Lou Delvig, qui met en scène une jeune anorexique de 19 ans.

Laurent Gaudé lui, publia également en 2001 son premier roman Cris où l’on suit la vie de soldats durant la guerre 14-18.

Enfin, pour finir ce passage en revue des premiers romans d’auteurs à succès, rappelons-nous de Carrie qui fut publié en 1974 par le célèbre Stephen King. L’auteur nous plonge dans la vie de Carrie, adolescente moquée de tous, qui va bientôt développer des pouvoirs de télékinésie.

Ces premiers romans, souvent oubliés dès que l’auteur connait le succès, sont une bonne occasion de découvrir ces derniers à leurs débuts. A vos livres !

Séance de dédicaces

Nous sommes heureux de vous recevoir le samedi 9 août 2014  de 10h à 12h et de 14h à 19h à la Librairie Maison de la Presse, 1 place de Tilleul, 88400 Gérardmer.

Eve Chambrot y dédicacera « La Bonne Distance », roman épistolaire sous la forme de lettres à Michel Houellebecq.

Selon la formule consacrée, nous vous y attendons nombreux!

FlyersSignature-LaBonneDistance

Les romans de cet été

Profitons de cette période estivale pour découvrir ou redécouvrir des romans ayant fait parler d’eux ces dernières années. Nous  avons privilégié les format poche et (encore mieux) au format électronique, plus pratiques à transporter. Voici donc notre sélection :

La Vérité sur l’affaire Harry Quebert de Joël Dicker : Marcus Goldman, jeune écrivain en mal d’inspiration, tente de découvrir la vérité au sujet du meurtre de Nola Kellergan. http://fr.wikipedia.org/wiki/La_V%C3%A9rit%C3%A9_sur_l’affaire_Harry_Quebert

Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire de Jonas Jonasson : Au moment de son centième anniversaire dans une maison de retraite, Allan Karlsson prend le large :  http://www.youtube.com/watch?v=RVOcprxpUnw

No et Moi de Delphine de Vigan : Pour un exposé, Lou Bertignac, jeune surdouée de 13 ans, doit interviewer une jeune SDF qui se prénomme No :  http://www.youtube.com/watch?v=NvXYgeYD1FA

La Liste de mes envies de Grégoire Delacourt : Après avoir gagné à l’Euro Millions 18 547 301 euros et 28 centimes, Jocelyne décide de ne rien changer à sa vie mais établit la liste de ses envies. Quelques temps après son mari Jocelyn s’enfuit avec l’argent :  http://www.youtube.com/watch?v=Kp9B1tCiG9g

Le Front russe de Jean-Claude Lalumière : Le narrateur, qui pensait voyager en passant le concours du ministère des Affaires étrangères, se retrouve gare d’Austerlitz au sein du « Bureau des pays en voie de création-Section Europe de l’Est et Sibérie »:  http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Front_russe

La Mécanique du cœur de Mathias Malzieu : Jack, née le jour le plus froid du monde, a un cœur qui ne peut supporter les émotions trop fortes. Celui-ci est doté d’une horloge qui l’aide à battre à un rythme normal :  http://www.youtube.com/watch?v=HvWNbxvmUaE

Bonne lecture!

Quand le roman fait des histoires

Une  liste , qui n’est évidemment pas exhaustive, vous permettra de remonter le temps et de découvrir des chefs-d’oeuvre de la littérature :

La Controverse de Valladolid de Jean-Claude Carrière : Soixante ans après la découverte de l’Amérique, deux hommes débattent dans un couvent de Valladolid (Espagne) pour savoir si les Indiens peuvent être considérés comme des hommes : http://www.dailymotion.com/video/xwivi6_la-controverse-de-valladolid-extrait_webcam

Les Trois mousquetaires d’Alexandre Dumas : Ce roman raconte l’histoire du jeune d’Artagnan venu faire fortune dans le Paris de 1965. Il devient rapidement ami avec trois mousquetaires Athos, Portos et Aramis : http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18358511&cfilm=31378.html

Le Guépard de Giuseppe Tomasi di Lampedusa : Sicile, en 1860, la bourgeoisie commence à prendre la place de l’aristocratie au pouvoir : http://www.youtube.com/watch?v=BWNVVV75TbQ

Le Rocher de Tanios d’ Amin Maalouf : Histoire du destin de Tanios, né au liban au 19e siècle, qui verra son pays être disputé par l’Empire ottoman, l’Angleterre et l’Egypte : http://www.youtube.com/watch?v=n80UlMm3WYY

Les Pilliers de la terre de Ken Follet : On suit ici la construction d’une cathédrale dans l’Angleterre du 12e siècle : http://www.youtube.com/watch?v=giSId7n1EJ8

Le Nom de la rose d’Umberto Eco : Guillaume de Baskerville doit trouver qui est l’auteur de l’assassinat d’un moine : http://www.youtube.com/watch?v=XjTEm10hKbs

Guerre et paix de Léon Tolstoi : On assiste ici à la chronique de l’aristocratie russe de 1805 : http://www.dailymotion.com/video/xldlob_guerre-et-paix-de-serguei-bondartchouk_shortfilms

Le Parfum de Patrick Süskind : Jean-Baptiste Grenouille, doté d’un odorat hors du commun, va petit à petit devenir un meurtrier : http://www.youtube.com/watch?v=QuyfDzhic78

Idées Polars

Pour continuer sur notre lancée, voici une sélection de romans policier de référence. Si chez EditionsenVolume nous présentons un roman ayant pour décor la ville de Nîmes et sa passion pour la tauromachie ( Hugues Bernard, Olé ),  d’autres ont proposé dans le genre :

In Tenebris de Maxim Chattam : Lors de l’hiver 2002, une femme affolée et scalpée court dans les rues de New York. L’inspectrice Annabel O’Donnel, aidée du spécialiste Joshua Brolin, mène l’enquête.

Pars vite et reviens tard de Fred Vargas : Des cercles bleus ainsi que de mystérieuses phrases sont inscrits sur les trottoirs de Paris par un anonyme.

Shutter Island de Dennis Lehane : Deux policiers fédéraux sont envoyés sur l’île de Shutter Island pour retrouver une disparue. Seulement voilà, sur cette île se rouve un hopital psychiatrique acceuilant les cas les plus graves.

La nuit du renard de Mary Higgins Clark : Ce livre suit à la fois l’enlèvement de Sharon Martin ainsi que de Neil Peterson et le condamné à mort, Ronald Thompson, jugé coupable du meurtre de la mère de Neil, Nina Peterson.

Dix petits nègres d’Agatha Christie : Dix personnes sont invitées sur une île. Le soir venu, une voix, sortie d’un gramophone, s’adresse aux hôtes.

Voici des suggestions qui en inspireront certains. A bientôt pour la suite de cette série de conseils de lecture avec les romans historiques.

Les animaux, compagnons des écrivains

Dans son roman « La bonne distance », Eve Chambrot nous parle de l’animal de compagnie de Michel Houellebecq : son chien Clément, décédé en 2011. L’auteur a exprimé de nombreuses fois son attachement envers lui. Il a d’ailleurs participé au jury du Prix littéraire 30 Millions d’Amis en 2011. Il n’est pas le seul à avoir établi un tel lien d’affection ou d’attachement. Ainsi de nombreux écrivains ont eu un animal de compagnie cher à leur cœur, souvent un chat ou un chien.

Chez les auteurs ayant possédé des félins on peut citer entre autres : Baudelaire, Montaigne, Victor Hugo (qui le nomma Chanoine), Alexandre Dumas, Boris Vian, René Barjavel (et son chat Toufou), Georges Perec, Phillip K. Dick, et Jacques Prévert.

Du côté des canidés, les propriétaires de ceux-ci furent ou sont : Emile Zola (et son chien Fanfan), Gide (et Toby), George Sand (et Badinguet), Stephen King (et Bangor), Romain Gary, Kafka, Colette, Hemingway ou encore Françoise Sagan…

Cet attachement envers les animaux a aussi été exprimé dans les livres. Ainsi dans Lettre à mon chien, François Nourissier déclare son amour à sa chienne Polka. Dans Que tal de Daniel Arsand  et Cherche chat désespérément de Vénus Khoury-Gata, les auteurs racontent le quotidien avec leurs chats respectif.

En définitif, tous ces liens d’affection nous poussent à nous questionner sur la relation qui existe entre l’homme et l’animal, ce dernier étant souvent considéré comme un membre à part entière du foyer .

Questionnaire de Bernard Pivot : Eve Chambrot

A l’occasion de  « La Bonne Distance »,  Eve Chambrot s’est prêté au célèbre questionnaire de Pivot :

1. Votre mot préféré ?
Bienveillance

2. Le mot que vous détestez ?
Urgence

3. Votre drogue favorite ?
Le chocolat à l’absinthe

4. Le son, le bruit que vous aimez ?
L
es sons qui proviennent de mon jardin

5. Le son, le bruit que vous détestez ?
L
a roulette du dentiste

6. Votre juron, gros mot ou blasphème favori ?
Putain de bordel de merde
7. Homme ou femme pour illustrer un nouveau billet de banque ?
Erik Satie
8. Le métier que vous n’auriez pas aimé faire ?
 Chirurgien
9. La plante, l’arbre ou l’animal dans lequel vous aimeriez être réincarné ?
Un chat d’appartement bien nourri
10. Si Dieu existe, qu’aimeriez-vous, après votre mort, l’entendre vous dire ?
Tu peux repartir, tu es en avance

Questionnaire de Bernard Pivot : Jean-Marie Borghino

A l’occasion de la sortie de son recueil « Du sang sur les bleuets »,  Jean-Marie Borghino s’est prêté au célèbre questionnaire de Pivot :

1. Votre mot préféré ?
La Provence.

2. Le mot que vous détestez ?
Scorpion ou serpent

3. Votre drogue favorite ?
L’écriture

4. Le son, le bruit que vous aimez ?
Le clapotis de la mer

5. Le son, le bruit que vous détestez ?
Le vol du moustique

6. Votre juron, gros mot ou blasphème favori ?
Nom de Dieu
7. Homme ou femme pour illustrer un nouveau billet de banque ?
 Nicolas Appert
8. Le métier que vous n’auriez pas aimé faire ?
 Chirurgien
9. La plante, l’arbre ou l’animal dans lequel vous aimeriez être réincarné ?
 Le pin parasol
10. Si Dieu existe, qu’aimeriez-vous, après votre mort, l’entendre vous dire ?
 Que j’ai été juste, et réfléchi

Autobiographie et littérature

Dans son livre « Anorexie : 10 ans de chaos », Barbara Leblanc nous offre un témoignage très émouvant sur la maladie de l’anorexie. En effet le récit de vie ou témoignage cherche à transmettre une expérience en permettant de s’identifier au narrateur. Le genre autobiographique comprend à la fois récits de vie et journaux intimes.

Reflets de nos sociétés, nous proposons ici une sélection d’œuvres célèbres :

3096 Jours de Natasha Kampusch (2010) : l’auteur y raconte l’enfermement qu’elle a vécu pendant 10 ans après avoir été enlevée lorsqu’elle était enfant : http://www.wat.tv/video/natascha-kampusch-enfance-volee-35x0d_2flv7_.html.

L’herbe bleue (1972) : publié par une anonyme, s’est avéré être finalement une fiction écrite par la psychologue Béatrice Sparks. Ce livre relate les déboires que va rencontrer une jeune fille avec la drogue: (http://fr.wikipedia.org/wiki/L’Herbe_bleue_(roman).

Le journal d’Anne Frank écrit par Anne Frank : témoignage sur le quotidien d’une famille durant la seconde guerre mondiale : http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Journal_d’Anne_Frank).

Persépolis de Marjane Satrapi (2000) : série de bande dessinée comprenant quatre tomes. L’auteur y raconte sa vie en Iran durant la période 1979-1994 :  https://www.youtube.com/watch?v=VNUGHxZviag.

Absolument débordée! de Zoé Shepard (2010) : ce texte relate les expériences d’une fonctionnaire : https://www.youtube.com/watch?v=qD3dD4WR4SU.

Mes chères études de Laura D. (2008): est un témoignage sur la prostitution étudiante. Un téléfilm en a été inspiré : http://fr.wikipedia.org/wiki/Mes_ch%C3%A8res_%C3%A9tudes.

Le Scaphandre et le Papillon (1997) de Jean-Dominique Bauby : autobiographie bouleversante des effets d’une attaque cérébrale dont l’auteur a été victime. Celui-ci s’en est retrouvé paralysé : https://www.youtube.com/watch?v=1yhXcjaz1E0).

Voilà pour la sélection. De nombreuses heures de lecture et/ou de visionnage en perspective!

Liste non exhaustive, proposez les titres auxquels vous pensez dans la partie « Commentaires »!

webdesigner freelance