Résumé

 Suite à ses rapports suspects avec la belle Inès, modèle et possible maîtresse de l’artiste Vitório Brancatti, le critique de théâtre Antonio Martins se retrouve sur le banc des accusés. Est-il victime d’un piège élaboré par le peintre et son modèle ? Ou, pris dans le repli de la critique, est-il tombé éperdument amoureux de sa propre fiction ? Ce roman explore les liens entre les arts et la critique, comme des formes distinctes d’appréhender la vie.

(traduit du portugais brésilien par Izabella Borges-Barrot)

 

Extrait

Il a suffi que je pénètre dans le champ magnétique d’Inès pour que ma raison et mes prévisions commencent à s’effondrer.
La jeune femme qui m’attendait gentiment à la porte d’entrée, après qu’on m’eut annoncé par l’interphone, exhibait une beauté dans laquelle il n’y avait pas la moindre trace de l’artifice, ou de la
vulgarité – née peut-être de l’intention et de la responsabilité du
peintre – que j’avais cru détecter dans le tableau. D’elle s’exhalait un discret parfum, peut-être celui de la petite lettre rose. Son visage était dénuée de tout maquillage, à part un simple rouge à lèvres, et ne présentait d’autre ornement que des petites boucles d’oreilles dorées ; elle était habillée de manière sobre et élégante, avec une robe d’intérieur belle, mais simple, automnale, à manches trois quarts, boutonnée jusqu’au col et suffisamment longue pour ne pas montrer, sans non plus la dissimuler, sa particularité physique.
Élégant également son geste de me tendre la main, évitant ainsi la familiarité facile du baiser sur la joue,
assez chaleureuse tout de même pour m’offrir son bras quand nous sommes entrés dans son appartement, et peu importe que cela l’aidât à dissimuler sa démarche incertaine. Combien de fois, plus tard, ne me suis-je pas demandé si cette absence d’artifice n’était pas, justement, l’artifice suprême ?

Collection Brésil

C’est lors du Salon du Livre 2015, dont le Brésil était l’invité d’honneur, que les éditions Envolume ont lancé la collection Brésil. Dirigée par Izabella Borges-Barrot, cette collection vise à faire découvrir au public français des auteurs contemporains majeurs qui restaient encore inédits dans la langue de Molière. Deux nouveaux titres sont en cours de traduction, et viendront s’ajouter au catalogue de la collection courant 2016.

On en parle dans la presse

 

logo rfi
Um dos escritores contemporâneos mais representativos e premiados do Brasil, Sérgio Sant’Anna está sendo lançado na França. “Un crime délicat”, da éditions Envolume,…lire la suite

 

logo o globo et le célèbre chroniqueur Ancelmo Gois

oglobo

LOGObonjourbrasil Le critique de théâtre Antonio Martins se retrouve sur le banc des accusés à cause de ses rapports suspects avec la belle Inês.,…lire la suite

30.09.2003 - Fabio Seixo / AG. O GLOBO V - Escritor Sérgio Sant‘ana.

Sergio Sant’Anna

Comment aborder la littérature brésilienne sans connaître Sérgio Sant’Anna ? Né en 1941, il est considéré au Brésil, et par la critique spécialisée et par ses lecteurs, comme l’un des plus grands écrivains contemporains. Véritable référence des lettres brésiliennes, son influence sur le renouveau du paysage littéraire de son pays est avérée. À plusieurs reprises lauréat du Prix Jabuti et du Prix Portugal Telecom de Literatura, ses oeuvres sont d’ores et déjà traduites en espagnol, allemand, anglais et grec, mais il restait jusqu’alors inconnu du lectorat français. Avec le roman Un crime délicat, cette erreur est réparée.

Bibliographie : O sobrevivente (1969) ; Notas de Manfredo Rangel, repórter (1973) ; Confissões de Ralfo (1975) ; Simulacros (1977) ; Circo (1980) ; Um romance de geração (1981) ; O concerto de João Gilberto no Rio de Janeiro (1982) ; Junk-Box (1984) ; A tragédia brasileira (1984) ; Amazona (1986) ; A Senhorita Simpson (1989) ; Breve história do espírito (1991) ; O monstro (1994) ; Um Crime Delicado (1997) ; O voo da madrugada (2003) ; O livro de Praga (2011), Páginas sem Glória (2012) ; O Homem-Mulher (2014).
Filmographie : Bossa Nova d’après le conte A Senhorita Simpson, réalisé par Bruno Barreto, en 2000 et Um Crime Delicado en 2007, réalisé par Beto Brant.

webdesigner freelance