Vapeur Girl Igor-QUEZEL-PERRON Envolume

Vapeur Girl

Igor Quézel-Perron

En librairie le 12 juin 2018
248 pages – Format 14X21 – Broché – couverture à rabats
Prix : 17,50 €
ISBN : 978-2-37114-060-8

Collection Roman dirigée par François SIROT

En vente dans notre e-librairie

 

Nous avons décidé de doubler les droits d’auteurs pour tout achat dans notre boutique, nos marges bénéficiaires étant plus importantes lorsque vous achetez un ouvrage dans notre librairie en ligne.
Merci pour eux et pour nous.

Vos achats sont réalisés grâce à Paypal, mais vous n’êtes pas obligés de vous identifier pour acheter dans notre boutique sécurisée.

Vapeur Girl ressemble
à un épisode de
Game of Thrones
revisité par Boris Vian

Résumé

Arpée sirote un jus de baisérias, au goût de fleur. Par la fenêtre de la Mal-Fermée, elle écoute une vieille femme qui lui parle tous les jours de Tam-Tam, son chat-luciole, qui devient fluorescent la nuit. Tout le monde sursaute quand l’explosion retentit. Une fumée noire s’élève au-dessus du Qasr.

C’est le roman (pas le premier) d’un poète qui écrit des haïkus.

Recette

– Prenez les « likes » et transformez-les en « grâces », qui deviennent des traînes de lumière en fonction de votre popularité. Cela met déjà de la couleur.
– Transposez-vous dans un univers qui ressemble à un Moyen-Âge à la Game of Thrones.
– Rajoutez des aventures qui vous tiennent en haleine (le RoiDe dévoré par erreur, la Reine E176 n’a pas assez de likes et pirate le système, une ânesse sacrée disparait, et un secret précieux recherché par un Royaume ennemi est tatoué sur la peau d’Arpée, la Vapeur Girl, divine essence et volupté, promise d’Ogir, nouveau RoiDe [élu d’une drôle de façon]).
– Plongez le tout dans un bouillon d’imagination où baignent entre autres des plantes carnivores, des maisons-sauterelles et un chat-luciole. « C’est bien la première fois qu’en lisant j’ai l’impression de nager dans un pot de peintures crémeuses qui ne se mélangent pas entre elles ».
– Nappez d’une belle langue, celle d’un poète, « l’écriture est un miracle à l’aube-née », dit joliment une autre critique.
– Dévorez, vivez à 100 à l’heure, passez de l’enchantement à l’horreur au fil des pages, et ne restez pas tranquille jusqu’au dénouement.
– Fermez le livre à regret, un peu groggy, comme pris dans un tourbillon où le virtuel nous évoque étrangement les travers de notre société connectée.

Synopsis

Pourquoi Vapeur Girl ressemble-t-il à un épisode de Game of Thrones revisité par Boris Vian?

Nous sommes dans la littérature de l’imaginaire plus que dans la science-fiction. Dans le Royaume d’Anchise, tout le monde court après les likes, qui deviennent des grâces dans le livre, avec des traînes de lumière accrochées à la silhouette de chacun, plus ou moins longues en fonction de la popularité.
Dans ce Royaume, la Reine E176 n’est pas aimée du peuple. Elle a une toute petite traîne de lumière, et essaie de pirater le système. Ça mettra le bazar, entre autres péripéties.
C’est un livre d’aventures, poétique, drôle. Dans cet univers parfois onirique (codes du Moyen-Âge projetés dans le futur, maisons-sauterelles en clin d’oeil au pianocktail de l’Ecume des Jours etc), le lecteur retrouve des personnages attachants, truculents, aux combats éternels (l’amour, le pouvoir, la cupidité), et avec ce Royaume qui devient trop accroc au monde numérique, des interrogations très actuelles.

Vapeur Girl a été sélectionné pour le prix Hors Concours

Vapeur Girl a été sélectionné par la Caravane des éditeurs indépendants éditinde

L’opinion des libraires sur leslibrairies.fr :

Librairie La Lisière à Roubaix
« Commencer à lire Vapeur Girl, c’est entrer dans un univers complètement fantasque, un mélange entre un roman fantastique moyenâgeux et un récit d’anticipation de SF, avec des aventures rocambolesques, une histoire d’amour, des luttes de pouvoir, et beaucoup d’inventivité dans la langue ! Bref, on se laisse totalement emporter dans cette atmosphère si particulière et on n’a aucune envie d’en sortir… »

Librairie Le Bateau Livre à Lille
Décapant !
« Découvrez-le en lisant ce formidable roman d’une richesse et d’une originalité sans pareilles ! »

Les librairies Decitre
Igor Quézel-Perron est invité au Carré Bellecourt par Decitre pour fêter les 111 ans des librairies, le week-end du samedi 30 juin et dimanche 1er juillet. Le grand hall de 150 m2 sera dédié aux dédicaces des auteurs et à l’espace librairie.

On commence à parler de Vapeur Girl dans la presse

Une première critique sur Babelio
« Publié par les belles éditions Envolume Vapeur Girl mérite le bandeau rouge d’un futur Grand Prix »

Testing Girl :
Quand j’ai refermé le livre, j’ai ressenti ce que je n’avais jamais ressenti à la lecture de n’importe quel livre.
Une sorte de magie féerique.
Igor Quézel-Perron a l’art de transformer les mots et les phrases en un spectacle féerique.
Et pourtant, je ne suis pas vraiment pas fan des romans typés fantastiques, mais ici les pages se sont tournées toutes seules.

Et puis celle d’Evelyne Léraut sur lecteurs.com
« L’écriture est un miracle à l’aube-née. Cette histoire d’un entre-monde fantastique fait la part belle à des êtres floutés en mythologique physionomie. Les descriptions magnifiées sont des poèmes à ciel ouvert. « Il construira plus qu’un ménage, il bâtira un témoignage pour le monde, une cellule d’amour si forte qu’elle rejaillira sur ses concitoyens. »Plus qu’une histoire à l’énergie magnétique, c’est une promesse d’un film au grand devenir.» »

Limaginaria
« Beaucoup de bonnes idées et des sujets traités avec finesse»

Vapeur Girl, on en a parlé au Salon Livre Paris le 17 mars au cours d’une rencontre avec Igor Quézel-Perron.

Extrait de Vapeur Girl

Le Conseil des Âges (Premier chapitre de Vapeur Girl)

Ogir se hâte pour assister au Conseil des Âges. À vingt-cinq ans, après avoir terminé le Cycle de l’Esprit, il en est le cadet. Il ne veut pas manquer le procès d’Arkasim, le valet du Qasr. Les débats ont commencé. Les rues sont désertes. Son ombre encore adolescente se promène sur les murs.
Une mauvaise poussière balayée par le vent l’aveugle un instant. Il bouscule un passant absorbé par la retransmission dans son hologramme personnel. Le pauvre tape dans ses mains et se plaint d’une image de mauvaise qualité.

Arpée, sa promise, lave ses yeux en préparation d’une longue nuit à la Mal-Fermée. Ogir repense à Paritas, son vieux professeur de virgule, qu’il a vu s’engouffrer la veille dans l’établissement, dissimulé sous une immense coiffure cache-poux. Depuis, il le hait. Cet homme qu’il admirait, l’imaginer toucher la peau d’Arpée… Il ne peut pas. Cette idée lui donne envie de vomir.

Le Conseil a lieu dans le Théâtre des Veuves, construit après la dernière guerre contre le Royaume de Xy. Au milieu de la Place Majuscule, immense agora en marbre blanc, un hémicycle de métal rouge rappelle les glaives arrachés à l’ennemi, et ceinture une scène amovible. Ogir accède aux gradins, et s’assied au dernier rang, place vingt-cinq. Ils sont soixante-quinze Legatus, âgés de vingt-cinq à quatre-vingt-dix-neuf ans. Chaque année, le plus vieux est remplacé, et un nouveau nommé. Ce fut le cas d’Ogir ce printemps, tiré au sort parmi les étudiants les plus méritants des gymnasiums du pays. Système simple de l’unique chambre des représentants de la sociocratie d’Anchise.
L’hémicycle compte huit rangs. Les nonagénaires sont au premier, ce qui leur permet de mieux entendre. Y ont lieu conseils, sacrifices, et diverses distractions. Des ânes se promènent ou sommeillent çà et là. Ogir arrive juste à temps. Le RoiDe, juché son trône en peau de tigrine, dirige les débats. Il pose par moments la main sur sa bedaine. À sa droite, le Fou Sacré. À sa gauche, le Gardien des Ânes et le Grand-Bêlant. Cinquante, le Président de séance, prend un air derrière son perchoir au bas duquel somnole Baguitas.

La Reine E176 leur fait face, fière. Elle est splendide dans sa robe en popelune, enrichie d’une traîne en plumes de paon dont les yeux dessinent un demi-cercle. Sur sa tête, la fameuse tiare des siècles, aux mille diamants majuscules des mines de Bétel, étincelle. Les boucles de ses cheveux mi-blonds mi-cendre couvrent ses épaules. Deux pages en tunique rouge et fuseau de velours noir se tiennent tout raides à ses côtés. La boucle argentée de leurs souliers resplendit. Ogir époussette par réflexe les siens, ce qui fait sourire
Vingt-Six.

– Ma Reine, je vous trouve bien maigre serment. J’avais confiance en moi, donc en vous.
– Quelle résolution n’est bâtie sur un monceau de doutes ?
Le RoiDe se renfrogne. Le Fou prend un air intelligent dans un moment d’égarement. Baguitas bâille. Le Gardien des Ânes, attendri, va lui gratter l’oreille.
– Vous avez fauté. La veille du jour où l’on fait l’amour, cela fait désordre auprès du peuple.
– Ah, c’est donc cela votre prétexte ? Une affaire de calendrier. Moi qui pensais que votre cœur était touché…

Lire la suite

 

Igor Quézel-Perron Envolume

Igor Quézel-Perron

Né à Lyon, Igor Quézel-Perron est venu à l’écriture par l’amour des langues, dont le russe, d’où il tire quelques origines, et le haïku. Il investit d’autres territoires, comme le roman.

Livres : Haïkonomics, Vapeur Girl
Le blog de Igor Quézel-Perron.
La page Facebook de Igor Quézel-Perron

L’Écriture

Réenchanter l’entreprise en 1 min 11

Le haïku et l’entreprise en 53 sec

Ma découverte des haïkus

Haïkonomics

webdesigner freelance