Couverture de Ça débarque de Jean-Benoît Dumonteix

Ça débarque de Jean-Benoît Dumonteix

Photographe parisien renommé, c’est lors d’un voyage à Dakar que Maxime Entural se remémore son premier amour.

Découvrez le nouveau roman de Jean-Benoît Dumonteix : Ça débarque

160 pages
Format 14X12 – Broché – Couverture à rabats
Prix : 17,90 €
ISBN : 978-2-37114-109-4
En librairie le 12 octobre 2021
Diffusé et distribué par DILISCO

Jean-Benoît Dumonteix auteur

Jean-Benoît Dumonteix est psychologue clinicien et psychanalyste. Il est le co-auteur du document Les Sex Addicts (2012, Hors Collection) et l’auteur du roman Retrouver Gabrielle (2018, Editions Fauves / Michalon). Il vit et travaille à Paris, mais part souvent en vacances ailleurs, notamment pour écrire. 

Résumé de Ça débarque

Maxime Entural, photographe parisien renommé, est invité à un événement à Dakar suite à la sélection par un jury d’un de ses portraits. Comme toujours, il est accompagné de Béatrice, son assistante, qui le materne un peu trop. Arrivé sur les lieux, Maxime est en proie à des visions qui le ramènent vingt ans en arrière, à l’hôtel PalmTree à Saly, en bordure de la côte atlantique. Il est alors Max, 17 ans, adolescent complexé, accompagné de sa mère, femme brisée au caractère bien trempé.
Au bord de l’océan, il découvre la sexualité et l’amour dans les bras de Paul. Mais que reste-t-il de ça ?
Alors que l’événement dakarois bat son plein, Maxime prend un taxi pour regagner l’hôtel de ses souvenirs.

Extrait

Toutes ces choses qui lui sont désormais données de faire sans elle, comme déambuler dans les rues de la Ville, dîner dans un restaurant qu’elle aimait, revenir dans la région où elle habitait, cuisiner un plat qu’elle réussissait immanquablement et qu’il rate à chaque fois, utiliser un mot qu’elle prononçait souvent, toutes ces choses, il les laisse derrière lui.

C’est terminé, maintenant. Tout a vieilli.

Parfois encore, certains de ses mouvements le traversent, certaines de ses attitudes, pire, certains de ses mots. Ça le traverse, il hérite tout cela d’elle, c’est elle en lui, elle vient l’habiter quelques secondes supplémentaires et il perd le contrôle. Et puis un jour, il ne sait pas le dater précisément, un jour ce besoin de penser à elle, ce besoin lui passe, il l’oublie pour ainsi dire, il ne la voit plus dans ses gestes, ne l’entend plus dans ses mots. Oubliée.

Oubliée, oubliée, il exagère ! Bien sûr elle est là, quelque part, elle habite sa vie mais en sourdine. Une belle idée d’oxymore : Colette en sourdine.

Ce jour de vaccin, il y pense à nouveau. Il y pense car il va revenir dans ce pays découvert grâce à elle et, lorsque l’aiguille entre dans sa peau juste au-dessous de sa manche retroussée, dans cette petite pièce un peu lugubre où règne une infirmière blasée qui passe en revue ses nom prénom et âge avant de décapuchonner l’aiguille, lorsque le liquide force son passage dans la chair rose de mon bras, il réalise que la dernière fois qu’il a vécu un moment similaire, Colette était encore vivante, Colette était encore pétulante, Colette était encore irritante.

C’est terminé, maintenant. Tout a vieilli.

Jean-Benoît Dumonteix est coauteur de Tueurs en série sur le divan aux éditions Envolume

tueurs en série sur le divan de Jean-Benoit Dumoteix et Joseph Agostini éditions envolume

Les médias et les lecteurs parlent de Tueurs en série sur le divan

Vanity Fair : Tueurs en série sur le divan, plongée dans la psychologie des plus grands criminels français

Eireann Yvon : « C’est bien écrit, les termes techniques sont relativement faciles à comprendre même si parfois cela nécessite quelques recherches. »

Les lectures d’Enaid : « J’ai littéralement « dévoré » ce livre le weekend dernier, tant les éléments étaient intéressants et habilement abordés. »

Lolo Leblog : « Si comme moi, les histoires de meurtres, les énigmes policières et tueurs en série vous passionnent c’est le livre idéal.
C’est l’occasion de rentrer dans l’esprit de meurtriers pour approcher un peu leurs psychologies, leurs modes de fonctionnement, leurs failles, leurs perversions et leurs névroses… j’ai trouvé ce livre très intéressant tout en restant très accessible !! »

Nayfi sur Babelio : « Une étude vraiment très intéressante ! J’ai adoré découvrir deux tueurs en série dont j’ignorais le parcours, qui m’ont vraiment donné envie d’en savoir plus sur ceux. »

unlivrealaplage sur Babelio : « J’ai trouvé le concept du livre intéressant, très riche d’informations sur le domaine psychologique, intéressant pour comprendre la genèse de ces tueurs en série, leur passé, leur enfance. En effet, pour chacun des cas, on retrouve le point commun qu’ils ont tous eu une enfance difficile, manque d’affection etc. ? »